Mission en Afrique de l'Ouest

      suite et fin Dakar et Ouagadougou

      publié par kmd le Sam 02 of Mai, 2009 [16:22] Nous sommes arrivé à Dakar dans le milieu de la nuit de vendredi à samedi en provenance d'Accra via Abidjan. Il n'y a pas de vol direct.

      Ancienne capitale de l'Afrique occidentale française (AOF), Dakar est aujourd'hui celle de la République du Sénégal et de la région de Dakar. Sa situation à l'extrémité occidentale de l'Afrique, sur l'étroite presqu'île du Cap-Vert, a favorisé l'installation des premiers colons, puis le commerce avec le Nouveau Monde, et lui confère une position privilégiée à l'intersection des cultures africaines et européennes. Organisatrice du premier Festival mondial des Arts nègres voulu par le président Léopold Sédar Senghor, la ville est le siège de l'Institut fondamental d'Afrique noire et de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest.

      Taxis jaunes et noirs sur la place de l'Indépendance (à l'arrière-plan, le port et l'île de Gorée)

      Aujourd'hui le Dak'Art (la Biennale d'art contemporain) contribue à son rayonnement international. Aux quartiers populaires et aux infrastructures héritées de l'époque coloniale - le port, la gare, le palais présidentiel ou la cathédrale du Souvenir africain, ainsi que le remarquable patrimoine de l'île de Gorée toute proche - se sont ajoutés des édifices plus modernes tels que l'Université Cheikh Anta Diop, la Grande Mosquée et la Porte du Troisième millénaire. N'occupant que 0,28% du territoire national, l'agglomération dakaroise regroupe 25% de la population et concentre 80% des activités économiques du pays1. La ville elle-même vient de dépasser le million d'habitants et son engorgement croissant constitue un défi majeur pour les transports, le développement et l'environnement, à tel point que la fondation d'une nouvelle capitale administrative est à l'étude depuis quelques années2.

      Aire de jeux au Cours Sainte-Marie de Hann

      Nos rencontres ont été intéressantes. Il Sénégal ne fait pas partie des priorités en ce moment pour CCM. Toutefois, l'ASEPEX c'est montré intéressé tout autant qu'une série de collèges techniques. J'ai senti une ardente compétition, Il reste à voir le suivi de leur part…Avec le CCA nous avons aussi rencontré le représentant de la BID (Banque Islamique de Développement. Un rapprochement a été amorcé et idéalement il y aurait mission du CCA - à l'automne - vers la BAD puis la BID. Cela est excellent pour le CCA. La BID pourrait aussi financer une partie du programme CCFCI en Afrique de l'Ouest. La porte est ouverte.

      Le Burkina Faso, Pays des hommes intègres, également appelé Burkina, est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer, entouré du Mali au nord, du Niger à l'est, du Bénin au sud-est, du Togo et du Ghana au sud et de la Côte d'Ivoire au sud-ouest. Ses habitants sont les Burkinabè. La capitale est Ouagadougou, située au centre du pays. Le Burkina Faso est membre de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Depuis janvier 2008, le Burkina Faso fait partie pour deux ans du Conseil de sécurité des Nations unies en tant que membre non permanent.

      Carte du Burkina Faso.

      Ici la mission est plus réduites. Nous ne sommes que 7. Par contre nous avons eu un accueil extraordinaire. Nous avons été reçu tour à tour par la chambre de commerce, la maison de l'entreprise, la Ministre de l'éducation, le Ministre des Finances, le Ministre du Commerce qui nous a invité à diner, l'UMOA, le Premier Ministre et finalement le Président Compaoré. Dans le cadre du travail que doit réaliser CCM au Burkina, il n'y a pas meilleur appui. Nous avons été reçu à diner cette fois (au lieu d'un cocktail) chez notre ambassadeur. Tous ont été sensibilisé à notre mandat PACDE dont l'objectif global est la définition d'une Stratégie Nationale de promotion des Exportations (SNE) en tenant compte :

      • des opportunités offertes aux exportateurs burkinabés au multilatéral (OMC) et surtout au niveau régional (les accords de Cotonou, la Communauté Économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA),

      • l'identification des filières porteuses à l'exportation.

      La nouvelle SNE engendrera l'amélioration de la balance commerciale d'au moins 7% /an et la restructuration du dispositif institutionnel de promotion des exportations en révisant la structure organique, fonctionnelle et financière de l'ONAC pour en faire un véritable outil de développement des exportations.

      Objectifs spécifiques

      L'étude interviendra sur les deux volets suivants:

      1 - La promotion des exportations

      2 - La restructuration du dispositif institutionnel

      1 - En matière de la promotion des exportations :

      • Établir un diagnostic des filières d'exportation (identifiées par l'EDIC):

      organisation des acteurs, diversification qualitative et quantitative de la production (y compris les facteurs de production), transformation, conditionnement, transport, commercialisation locale, sous-régionale (zone UEMOA), régionale (CEDEAO) et internationale;

      • Développer des partenariats public-privé devant se traduire notamment par des investissements sur la chaîne de valeur (notamment la conservation et la transformation) de certains produits à l'exportation en vue d'augmenter leur valeur ajoutée;

      • Faciliter l'accès des opérateurs économiques à l'information économique et commerciale sur les marchés étrangers;

      • Faire l'analyse prospective de l'offre nationale et de la demande extérieure;

      • Analyser les expériences des initiatives passées en matière d'exportation en vue de tirer des enseignements devant orienter les actions de promotion des exportations;

      • Identifier les contraintes à l'exportation par filière en vue de définir des actions dont les résultats permettront de lever ces contraintes;

      • Identifier des actions pertinentes pour une meilleure compétitivité des entreprises exportatrices ;

      • Proposer une stratégie cohérente de promotion des exportations.

      2 - En matière de la restructuration du dispositif institutionnel:

      • Conduire une étude diagnostique de l'ONAC (fonctionnement, structuration, ressources matérielles, financières et humaines) ;

      • Proposer une nouvelle organisation et les mécanismes de financement et de fonctionnement (management opérationnel, management financier, management des ressources humaines) ;

      • Préciser la mission principale assignée à l'ONAC en fonction des mutations internationales, des orientations des secteurs exportateurs. Définir les missions intermédiaires d'appui et d'accompagnement des entreprises burkinabé à l'international tout en précisant les moyens adéquats à mettre en œuvre ;

      • Faire les propositions sur l'optimisation de l'ancrage institutionnel le plus approprié ;

      • Préciser les synergies d'actions avec les autres structures d'appui au secteur privé ;

      • Étudier les modalités de promotion internationale et régionale des exportations burkinabé dans la perspective d'avantages comparatifs avérés ;

      • Étudier la faisabilité de la mise en place de structure(s) consultative(s) et décisionnelle(s) nécessaire(s) pour la promotion.

      Le programme CCFCI a aussi un appui conséquent et nous allons mettre les bases en place dès lundi avec la maison de l'entreprise. Le CCFCI est un projet de partenariat entre une organisation locale spécialisée dans le soutien et l'accompagnement des projets de commerce international ou la formation et le cabinet canadien Consultation Contacts Monde, spécialisé en formation, soutien et développement de projets internationaux en Afrique francophone et en Amérique latine.

      Le CCFCI propose des formations en commerce international aux petites et moyennes entreprises et aux associations et organismes de soutien à l'exportation. Les formations couvrent tous les domaines du commerce international :

      La fraude

      L'approvisionnement

      Les sources d'information

      Stratégies de développement de marché

      Foires commerciales

      Documentation Export-Import

      Sécurité douanière

      Logistique du transport international

      Aspects juridiques

      Aspects fiscaux

      Propriété intellectuelle

      Service export

      Technologie de l'information

      Organismes de soutien à l'entreprise exportatrice

      Je crois fermement que nous débuterons le CCFCI au Burkina avant tout autre pays. Je donnerai une première conférence en juin en collaboration avec la chambre de commerce, L'ONAC et la maison de l'entreprise. Cette dernière signe une entente avec le CCA et va bénéficier du programme de stage sur 3 ans. Il y a un entrepreneurship sérieux au Burkina Faso.

      Lundi matin commence mes travaux concernant le PACDE.

      Join the Discussion